La réponse des rebelles du Ccmsr à Déby

A l’occasion de la présentation des vœux de la fête de Tabaski, le président de la République Idriss Déby Itno a mis en garde la rébellion qui a attaqué l’armée le 11 août dernier à Kouri Bougri à l’extrême-nord d’abandonner la lutte armée. Le porte-parole du Conseil du Commandement Militaire pour le Salut de la République (Ccmsr) Kingabé Ougouzeïmi répond à travers RFI au président que la force en face va lui prouver le contraire. 

A la traditionnelle présentation de ses vœux lors de la fête de Tabaski le 21 août dernier, le président a appelé les rebelles à laisser tomber les armes. «Ceux qui veulent s’accrocher à la rhétorique guerrière doivent comprendre que leur option est suicidaire et sans issue », prévient le président Déby. Le porte-parole du Ccmsr Kingabé Ougouzeïmi, responsable des attaques à l’extrême nord répond au président Déby. « C’est sa méthode. Quand il a pris le pouvoir, le Tchad était bien géré économiquement et l’administration était en place », précise Kingabé Ougouzeïmi qui s’interroge: «où est-on maintenant. En 28 ans de règne, qu’est-ce qu’il a fait pour empêcher que les Tchadiens prennent les armes» ? Selon lui, les rebelles ont pris les armes, pas par gaité de cœur. « De février 2008 jusqu’en août 2018, il n’y avait pas la guerre au Tchad. Aucune rébellion n’a tiré sur le peuple tchadien ou en direction de l’armée tchadienne », ajoute-t-il avant de demander: « Mais entretemps, qu’est-ce qu’on a fait ? Est-ce que cela a permis à Déby de mettre sur pied une administration efficace, de gérer le pays pour le bien du peuple».

Le porte-parole du Conseil du Commandement Militaire pour le Salut de la République (Ccmsr) Kingabé Ougouzeïmi prévient sur les ondes de la Radio France Internationale que si le président se croit puissant, invincible et intouchable, ils vont lui montrer le contraire.

Adama Jacqueline

Category: 

Sujets actifs

 

Commentaires récents