SET: "Les enseignants n'ont d'autres choix que celui de la désobéissance civile"

Le syndicat des enseignant du Tchad réagit par un communiqué de presse à la décision du ministre de l'éducation Ahmat Khazali Acyl pour la reprise des cours le 3 janvier 2017. Dans un communiqué signé de son Secrétaire Général Adjoint Mahamat Djibrine Saleh en date du 3 janvier 2017 pour exprimer son refus de reprendre les cours, le SET s'étonne de voir le gouvernement durcir sa position alors que les syndicalistes  s'attendent à un changement positif de sa situation en ce début d'année.Les enseignants, face à cette intransigeance du gouvernement, n'ont d'autres choix que celui de la "désobéissance civile", indique le communiqué. Par ailleurs, le SET a tenu à rappeler à ses militants et militantes d'observer rigoureusement le mot d'ordre de grève de la plateforme jusqu'à la satisfaction totale. Pour le SET, le gouvernement doit laisser tomber ses agitations et engager un dialogue franc avec lui afin de sortir de cette crise. « Tout le monde en sortira gagnant », souligne le communiqué. Le Set de conclure que ceux qui utilisent l'arme de la faim à l’égard des syndicalistes, répondront un jour de leurs actes devant l'histoire.Un petit tour dans les grands lycées publics permet de se rendre compte que la reprise n'est pas vraiment effective. Les cours de certains lycée ont été vides des élèves et enseignants. En effet, les enseignants exigent le payement de tous les arriérés de salaire et primes. Cependant, le fait que le gouvernement et le Syndicat des enseignants du Tchad ne trouve pas un compromis rend la situation plus difficile. Par: Djouwaikina Djimtabé.

Category: 

Sujets actifs

 

Commentaires récents

Aucun commentaire disponible.

Support 24/7

Et pede eu platea vestibulum sit est leo nunc natoque accumsan. Felis tellus adipiscing Nullam orci consectetuer dictumst.

Vestibulum volutpat interdum eros